Historique

img053-historique

Fondée à l’initiative d’Annick NOZATI (chanteuse), et de Christiane de ROUGEMONT (danseuse) en 1972, FREE DANCE SONG a d’abord été le lieu d’une recherche et d’un échange permanent entre musiciens et danseurs.

L’association a fonctionné plusieurs années comme un laboratoire, où les artistes invités se retrouvaient pour des improvisations en studio ou en public. Ces improvisations, étaient régies par les lois de la communication spontanée :

  • Écoute
  • élaboration personnelle
  • extériorisation et recherche d’un échange instantané.

Chaque participant s’exprimait dans un langage libéré des conditionnements techniques, cherchant non pas à imposer son style, mais à se servir de ses acquis pour créer des formes et des rapports neufs, concordant avec la situation immédiate. A l’époque, les influences dominantes venaient du LIVING THEATER, du ROY HART THEATER, de GROTOWSKY, et surtout du Free Jazz…

En 1975, grâce au directeur des Activités Culturelles de la Maison Internationale, Guy CARON, FREE DANCE SONG trouve un lieu à la Cité Universitaire. De nombreux artistes commencent alors à y enseigner, et à présenter des créations au Théâtre de la Cité Internationale. Une formation professionnelle en danse contemporaine et africaine est mise en place. Parallèlement l’association exerce une action d’animation culturelle sur le campus, ce qui permet aux stagiaires d’avoir de nombreuses occasions de réalisations et interventions en public.

1985 : FREE DANCE SONG : Centre de danse Contemporaine et Afro-Américaine opte pour un programme de formation à l’enseignement, avec comme objectif principal le développement artistique et personnalisé de chaque stagiaire. Cette formation est agréée par la Fédération Française de Danse, puis par le Ministère de la Jeunesse et des sports.

1991 : La Formation du Centre est habilitée par le Ministère de la Culture, pour la préparation au Diplôme d’Etat de Professeur de danse Contemporaine. Contrainte de quitter les locaux de la Maison Internationale pour cause de changement de direction, elle est accueillie au Conservatoire Municipal du 19ème arrondissement, ainsi qu’à la SCHOLA CANTORUM, en collaboration avec Karin WAEHNER. C’est ainsi que FREE DANCE SONG peut poursuivre et maintenir ses objectifs pédagogiques :

  • Etude des facteurs communs à la musique et à la danse
  • Emergence d’un langage personnel à travers le mouvement
  • Transmission des fondements de la danse moderne selon les enseignements de Mary WIGMAN, Jose LIMON, Katherine DUNHAM.

1994 : FREE DANCE SONG ouvre une Formation en Danse Thérapie, en collaboration avec Carla FORIS, danse thérapeute et chorégraphe, habilitée par la Société Française de Danse Thérapie (SFDT). Le Conseil Régional d’Ile de France agréé également pendant deux ans son programme de préparation au Diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine.

1996 : A l’initiative d’Agnès DENIS, chorégraphe contemporaine titulaire du CA, plusieurs spectacles pour enfants sont montés avec les élèves avancés du centre et la participation de danseurs professionnels. Une action de sensibilisation et animation pour les enfants des écoles s’effectue pendant l’année scolaire. Ce travail permet à plusieurs classes avec leurs institutrices, de suivre une pratique régulière d’éveil ou d’initiation en danse dans les locaux du Conservatoire.

1999 : FREE DANCE SONG s’oriente vers la création d’un diplôme privé : Le Monitorat de Danse Afro-Américaine, dans un objectif de développement socioculturel. Cette formation de basse, à l’adresse des danseurs ou animateurs permet de transmettre et créer à partir des sources culturelles issues de l’Afrique. Elle consacre en outre des compétences pédagogiques auprès des jeunes.

2004 : Soutenu par le Fond Social Européen, le centre développe un réseau de partenaires sociaux et intensifie son programme d’ateliers et spectacles de rue encadrés par Isabelle MAUREL, danseuse et improvisatrice, diplômée de l’Ecole du Louvre, afin de développer la pratique artistique et l’insertion professionnelle des élèves.

2008 – 2014 : Une action socioculturelle à destination des enfants « Danse ta Route » est instaurée dans le quartier Belleville-Amandiers (75020). Encadré par d’anciennes diplômées, le projet avec l’aide de la Politique de la Ville, est subventionné par la DAC (Direction des affaires Culturelles de Paris) et ponctuellement par la DRAC, la DGAS, la Jeunesse et les Sports, le programme Ville Vie Vacances… Après une période de sensibilisation, un petit groupe de jeunes se fidélise autour de créations.

2015 : L’association a 43 ans, les formations ont commencé il y a 40 ans…….Un groupe de danseuses formées à FREE DANCE SONG se constitue en collectif pour la création d’une conférence dansée interrogeant les apports de l’enseignement de Katherine DUNHAM.

A suivre !……..

Menu Title