Katherine Dunham

K.D. 07Katherine Dunahm, anthropologue, chorégraphe, militante, a donné son nom à une technique de danse, aujourd’hui enseignée à Free Dance Song, qui prépare le danseur à saisir le sens des danses traditionnelles issues de l’Afrique en les re-situant dans leur contexte profane ou sacré.

Cette grande dame, considérée comme la mère de la danse afro-américaine, est née en 1909 près de Chicago. Ses études en anthropologie l’amènent à étudier les cultures et rituels traditionnels des peuples caribéens. Elle y acquiert des connaissances qu’elle utilise ensuite dans ses créations et son enseignement. Militante, Katherine Dunham se bat pour une reconnaissance des sociétés et des cultures traditionnelles dont sont issus les populations afro américaines. En 1943, elle fonde une troupe de danseurs exclusivement afro-américains, qui rencontre un succès triomphal en Europe et ailleurs, portant ainsi au monde entier le message « Black is Beautiful ».

Elle  fonde également une école de danse à Chicago, puis une autre à New York C’est là que Christiane de Rougemont la rencontrera et deviendra son assistante pendant quelques années avant de fonder à Paris le centre Free Dance Siong.

Quelques articles consacrés à Katherine Dunham :

« Katherine Dunham » in Danse Danse Danse (magazine – juin 2006) > Lire l’article

« De l’anthropologie à la danse » par Christiane de Rougemont  (1986) > Lire l’article

« Histoire de jazz, paroles de passeur » in Jazz Pulsion (avril 2008) > Lire l’article

 

 

Menu Title